Le Grand Orient chez les Jésuites !

23 Sep

Page du "Tableau de Paris" de Louis-Sébastien Mercier consacrée à l'installation du GODF

Document irremplaçable et témoignage… (non j’arrête c’est la notice Wikipédia !). Publié à partir de 1781, le Tableau de Paris de Louis-Sébastien Mercier (1740-1814) se lit comme un reportage sur la vie dans la capitale pendant les années qui précèdent la Révolution.  Au fil de courts chapitres (assez proches dans l’esprit des modernes posts de nos blogs) Mercier décrit les métiers, les lieux, les types sociaux, les événements… tout ce qui lui paraît caractéristique de la vie parisienne de son temps. Cette véritable enquête est aujourd’hui considérée comme un classique de la littérature française du XVIIIe siècle. Or Mercier, qui est Maçon et membre de la loge Les Neuf Sœurs, a consacré quelques pages de sa vaste fresque au bâtiment dans lequel s’installe le Grand Orient en 1778. Le texte ne manque pas de piquant. Il faut dire que les dignitaires maçonniques avait loué… l’ancien noviciat des jésuites ! Voilà de quoi mettre en joie l’alerte plume de notre chroniqueur :

« O changement ! O instabilité des choses humaines ! Qui l’eut dit ! Que des loges de Francs-maçons s’établiraient rue du Pot de Fer, au Noviciat des Jésuites, dans les même salles où ils argumentaient en Théologie ; que le Grand Orient succéderait à la Compagnie de Jésus ; que la loge philosophique des Neuf Sœurs occuperait la chambre de méditation des enfants de Loyola ; que Mr. De Voltaire y serait reçu Franc-maçon en 1778 ; & que Mr. de la Dixmerie lui adresserait ces vers heureux : « Qu’au seul nom de l’illustre Frère/ Tout Maçon triomphe aujourd’hui/S’il reçoit de nous la Lumière/ Le monde la reçoit de lui ». Que son éloge funèbre & que son apothéose enfin se célèbreraient avec la plus grande pompe, dans le même endroit où l’on invoquait Saint François Xavier. O renversement ! Le vénérable assis à la place du père Griffet : les mystères maçonniques remplaçant… je n’ose achever. Quand je suis sous ces voûtes inaccessibles aux grossiers rayons du soleil, ceint de l’auguste tablier, je crois voir errer toutes ces ombres jésuitiques, qui me lancent des regards furieux et désespérés, dans la même salle où on l’avait tant de fois maudit théologiquement. Ainsi l’a voulu le Grand Architecte de l’Univers ; il fut loué d’avoir combattu pendant soixante ans le fanatisme et la superstition… »

L’ancien Noviciat des jésuites, où siégea le Grand Orient jusqu’en 1793, était à peu près à l’endroit où se trouve aujourd’hui le commissariat de police de la place Saint-Sulpice. Le bâtiment, et la rue du Pot de Fer elle-même, ont disparu dans les travaux haussmanniens du Second Empire. On notera qu’un certain anticléricalisme souvent associé à la Maçonnerie de la Troisième République avait des précédents !

Publicités

Une Réponse to “Le Grand Orient chez les Jésuites !”

  1. Renaud 23 septembre 2011 à 12 h 27 min #

    Louis Sébastien Mercier est un auteur à lire et relire. Un pur bonheur de sagacité ! Merci encore aux animateurs de ce blog de m’avoir remémorer ce chapitre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :